Les jeux d’ombres et de lumières de Chris Wood

Posted on mars 21, 2017

FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

C’est pendant ses études au Royal College of Art que l’artiste Chris Wood a l’occasion de travailler le verre en combinant architecture, traitement de l’espace et lumière. Elle commence dès la fin des années 90 à exposer en Angleterre et poursuit depuis sa carrière dans le monde entier en alternant les projets artistiques et les commandes privées.

Chris-Wood-Solo-Exhibition_Preview_05 Chris-Wood-Solo-Exhibition_Preview_32 Chris-Wood-Solo-Exhibition_Preview_42 Chris-Wood-Solo-Exhibition_Preview_14 Chris-Wood-Solo-Exhibition_Preview_08 Chris-Wood-Solo-Exhibition_Preview_25 Chris-Wood-Solo-Exhibition_Preview_03 Chris-Wood-Solo-Exhibition_Preview_31

Chris Wood travaille régulièrement avec un matériau incolore dit dichroïque, initialement développé par la NASA, qui filtre et réfléchit les longueurs d’onde de la lumière en produisant des ombres et des reflets arc-en-ciel. Plusieurs de ses installations utilisent ces filtres dichroïques qui peuvent être coupés en différentes formes et en différents formats. Le Musée du verre de Shanghai a d’ailleurs accueilli une partie de la collection de l’artiste en exposition permanente. Chris Wood poursuit ses créations tout en travaillant actuellement sur la construction d’une école en Suède.

Site

FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest