Street art et anamorphose dans les rues du Caire

Posted on mars 30, 2016

FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest

Artiste aux origines tunisiennes, eL Seed mélange les créations calligraphiques orientales et le street art. S’adonnant également à la sculpture, ses motifs typographiques entrelacés prennent alors vie en 3D.

maisondelatunisie
Didouche Sharjah3 Minaret Final-Zaraeeb_LR Capture d’écran 2016-03-24 à 14.34.28

el-seed-compressed seed2_converted lighting1_converted_converted

Habitués des peintures grands formats sur les bâtiments, c’est en 2012 que l’artiste signe sa plus grosse pièce dans la ville de Gabès en Tunisie sur un minaret de 47 mètres de haut. Sa dernière réalisation en date : une anamorphose gigantesque dans la ville du Caire avec un message dans un quartier marginal de la ville. Baptisée « Perception » cette peinture met en scène la citation d’Athanase d’Alexandrie : « Quiconque veut bien voir la lumière du jour doit d’abord s’essuyer les yeux », phrase qui vise à rassembler les habitants malgré leurs différences sociales. L’anamorphose s’étale sur 300m et 52 bâtiments du quartier, nécessitant le travail d’une trentaine de personnes pendant un an. Enfin, faite à la peinture blanche fluorescente, le message scintille dans la nuit.

Site

 

FacebookTwitterGoogle+LinkedInPinterest